Du 25 au 29 mars 2018 – Les Bolavens

Écrire un article sur le tour en moto que nous venons d’effectuer m’est difficile… nous avons vu et ressenti tant de choses au détour de ces quelques 210 kilomètres… nous n’avons pas fait de grosses journées route… nous avons pris notre temps … du temps qu’on a passé à contempler… contempler le paysages à travers de belles balades ….

Contempler de multiples petits villages… des Sabaidee (bonjour) crié de part et d’autre et des petites mains qui saluent sur notre passage… ça fait tellement chaud au cœur…. je ne peux pas décrire cette sensation, ce bonheur, cette émotion que nous avons lorsque le soir, en nous promenant dans les petites rues de terre de Tad Lo nous croisons tant de sourir et de sympathie … tant de scènes étonnantes … touchantes … ça ne se raconte pas … j’en ai presque encore les larmes au yeux …. ca ce vis….

J’essaie quand même…

Les poules, les cochons, les vaches qui traversent la route devant nous … cette petite fille d’à peine 8 ou 9 ans qui porte sa petite sœur dans sur son dos, dans l’écharpe. Cette maman qui part au champs avec sa corbeille sur la tête…. cette grand mère qui fume son gros cigare (qui ressemble à un gros cône en feuille de bambou) et qui le temps d’un chaleureux sabaidee le retire de ses lèvres… ce papa qui coupe des centaines de pousse de manioc, qu’il replantera, un à un …. ces jeunes hommes qui parcourent des dixièmes de kilomètres sur leur moto-cultureur adossé d’une charrette, tirant femmes et enfants pour aller vendre les quelques légumes sur le marché de la seule ville au alentour … un marché où se côtoient des dizaine… sûrement une centaine de vendeur, attendant un client … qui bien souvent ne viendra pas … ce petit groupe, là en bas, à la rivière qui se lave … ici personne n’a l’eau courante pour se doucher, tous les soirs, c’est à la rivière qu’ils se lavent, font leur lessive, se coupe les cheveux avec un gros couteau et finissent par laver leur légumes…

Toutes ces scènes et bien d’autres …. Tout ces moments de vie auxquels on a pu assister, de près ou de loin resterons à tout jamais gravé dans nos cœurs…(bien sur la plus part n’ont pas pu être immortalisé en photo… par respect pour leur intimité)

Ces belles rencontres, ces beaux moments d’échange avec ces enfants si pauvre parfois mais si riche de leurs sourires…

Evan et Nael on pu voir leur joie lorsque ils ont donné l’ensemble de leurs jouets de voyage …. c’était beau à voir …

Ils ont reçu tellement en échange…

.

Des visages que nous n’oublierons jamais…

On a « dormi » (oui car quand tu dors pour 4.– la nuit … ben tu es dans le vrai… mais pas dans le confort et c’est bien normal ;-)) au plus près de cette vie locale … chez Mister Vieng, qui nous a fait visiter sa petite plantation de café…

Il nous a fait dégusté le meilleur café du voyage … et accessoirement , pour Rémy et Evan aussi des belles grosses fourmis jaune… c’est comme une tête brulé m’a dit Evan 😉

On a dormi à la Fandee guesthouse, une très simple guesthouse tenu par Loic, un type avec le cœur sur la main, qui offre le gîte et le couvert à une quinzaine de jeunes qui se retrouvent pour la plupart livré à eux-même. Il va prochainement ouvrir un restaurant et un Lodge plus grand avec l’espoir de former ces jeunes afin qu’ils aillent un avenir… chapeau

la magie de l’Asie c’est l’inattendu… et l’inattendu en cette fin de journée à été l’arrivée de deux éléphants pour leur bain quotidien…. effectivement, on étaient tranquillement installé au bord d’une cascade, à jouer avec les enfants du village, quand soudain les éléphants arrivent pour se baigner…. ils viennent ici toutes les fins de journées entre 15 h et 18h… sans le savoir, nous étions au bon endroit, au bon moment … une fois de plus!

Un autre moment fort de ce parcours… la visite du village de Mr Hook … notre plus gros choc culturel du voyage …

Nous commençons par déguster un bon café en compagnie de Mr Hook qui parle un anglais parfait. La dégustation se fait dans des tasses fabriquées en bambou. En parlant de bambou, il nous propose également de fumer dans un bambou du tabac et du sucre de canne. C’est plus fort qu’une cigarette, Rémy fera l’essai, je passe mon tour et Nael aussi … oui je dis bien Nael car Mr Hook lui a naturellement proposé de fumer….!! Dans son village, les enfants fument ça dès l’âge de 3 ans… ils se marient à 8 ans et ont des enfants à 12 ans.

Mr Hook nous explique que son village est animiste, c’est à dire qu’ils croient aux esprits, bons ou mauvais. Le village possède un gourou qui invoque les esprits lors des prises de décisions ou des cérémonies.

Les cérémonies sont organisées les soirs de pleine lune, car si la lune n’est pas présente, il y a des mauvais esprits.

Il nous montre également une forêt dans le village qui contient les esprits et dans laquelle personne n’a le droit d’aller.

Mr Hook nous explique que la grande majorité des anciens villageois ne savent pas écrire et que la plupart ne savent même pas parler Lao, seulement leur dialecte. Ils pensent encore que la terre est plate et que c’est à cause que nous travaillons à l’intérieur que nous européen, nous avons la peau blanche ….

Chaque famille vit dans la même maison. La plus grande maison héberge 60 personnes. Vous vous demandez comment ils peuvent avoir une aussi grande famille? Hé bien, c’est simple, ils sont polygames. Certains hommes ont jusqu’à 6 femmes et un homme de 50 ans peut avoir une « femme » de 12 ans… c’est difficile à concevoir …

Les traditions sont en train de changer… d’évoluer … heureusement … les enfants vont à l’école et s’ouvre à d’autre fonctionnement .

Mais les coutumes sont bel et bien encore présentent … par exemple …

Lorsqu’une femme est enceinte, juste avant d’accoucher, elle doit aller dans une forêt sacrée du village avec sa mère. Elle accouche dans cette forêt et rentre au village quelques semaines plus tard.

Lorsqu’elle revient, le gourou organise une cérémonie. La mère doit dire au gourou si elle pense que c’est un bon bébé ou non. Si elle juge qu’il est mauvais alors il est abandonné en dehors du village.

C’est le gourou qui décide du prénom de l’enfant lors de la pleine lune .

Le gourou organise une cérémonie les soirs de pleine lune ou son sacrifié des buffles et des chiens.

C’est sur cette visite étonnante que nous terminons notre loop…. nous devons, malheureusement, faire demi tour car la route entre Pakson et Pakse, longue de 50 km est en cours de travaux et donc dangereuse ….

Ce fut la dernière aventure de notre voyage … à part une crevaison et une petite tourista pour Nael, que du bonheur! Maintenant place à quelques jours de repos bien mérité … au bord de la piscine 😁

1 réflexion au sujet de “Du 25 au 29 mars 2018 – Les Bolavens”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s